Marcher sur un tempo nordique


"Un marcheur est un homme ou une femme qui se sent passionnément vivant et n'oublie jamais que la condition humaine est d'abord une condition corporelle, et que la jouissance du monde est celle de la chair, et d'une possibilité de se mouvoir, de s'extraire de ses racines" - David Le Breton

Un vrai travail cardio-vasculaire

La pratique de cette discipline améliore la respiration en faisant appel à une plus forte oxygénation, comparée à une marche dite classique (environ 60 % de plus). Elle développe aussi une plus grande amplitude pulmonaire en impliquant davantage le haut du corps, grâce à l’utilisation des bâtons dans le balancement cadencé des bras. Dynamiser sa respiration pour chasser l’air vicié des alvéoles pulmonaires permet de vitaliser sa santé à travers la régénérescence des cellules et des tissus (circulation sanguine et réseaux lymphatiques) sans oublier de tonifier le diaphragme, muscle principal de la respiration entre les deux cavités : thoracique et abdominale.



Une tonicité des chaînes musculaires et des articulations

Les vibrations d’une marche active synchronisée entretiennent l’ossature corporelle sans écho traumatique. De plus, les exercices d’allongement des membres du corps, à l’étage supérieur comme au niveau inférieur, pour propulser le corps vers l’avant, mobilisent plus de 80 % de la masse musculaire.

En kinésiologie sous la méthode Adaptogenèse, nous vous proposons un équilibrage énergétique en profondeur au travers d’une quarantaine de muscles pour préparer l’entraînement et motiver votre implication sur la durée.



Une dépense énergétique bénéfique

Activité d’endurance, elle favorise l’élimination des toxines et des graisses.

Pour les personnes qui reprennent l’exercice physique en vue de perdre du poids, la présence d’un médecin nutritionniste ou d’un conseiller en diététique permet d’élaborer ensemble un régime alimentaire adapté à l’effort progressif que vous mettrez en place ; l’idée est d’inaugurer une stratégie gagnante en fonction de vos possibilités et de votre disponibilité tout en maintenant une régularité dans la pratique de la marche



Dans un article « Top Santé » paru en décembre 2020, on peut lire : « Nos gènes ne fonctionnent bien que si nous bougeons » explique le Professeur François Carré, cardiologue et médecin du sport au CHU de Rennes. « La contraction des muscles permet de libérer des hormones qui vont agir sur les différents systèmes de l’organisme. Ce sont ces hormones, notamment bloquées par les pesticides et les perturbateurs endocriniens, qui vont abaisser le stress oxydatif ».

En kinésiologie sous la méthode Adaptogenèse, nous disposons de tests pour évaluer l’excès de radicaux libres (dit stress oxydatif) ou le déficit du système antioxydant (dit stress oxydant), de manière à orienter un réajustement par la nutrition, par un apport de compléments alimentaires. Le test peut aussi révéler la présence d’une inflammation qui nécessite la consultation d’un médecin pour traiter un déséquilibre avéré.



Marchons nordique : la technique en 7 étapes

L’idée est surtout de bien faire les mouvements pour ne pas se faire mal  

https://www.youtube.com/watch?v=8lc5C6m3bLA&ab_channel=MarchonsNordique