Le bouleau vous veut vraiment du bien !


En Médecine Traditionnelle Chinoise, le mouvement ascendant des énergies est une période favorable pour « nettoyer » en douceur le stockage des déchets, conséquence de l’hivernation au niveau du foie notamment.

La montée de la Sève de Bouleau en mars/avril nous permet de faire naturellement une « détoxification » sur 21 jours en prenant un verre à jeun le matin (10-15 cl) sans pour autant déséquilibrer les flores, au contraire !

100 % naturelle, sans conservateur, non pasteurisée, elle contient de nombreux éléments actifs comme :

  • de la Vitamine C, des flavonoïdes, de la quercétine aux propriétés antioxydantes ;
  • du calcium, magnésium, potassium, sodium, fer, zinc, manganèse pour soutenir la reminéralisation de l’organisme ;
  • des acides aminés, de l’acide glutamique, du fructose aux propriétés analgésiques et anti-inflammatoires.

La sève de bouleau est contre indiquée pour les personnes allergiques aux salicylates ; si vous avez un doute, demandez à votre médecin et/ou votre naturopathe.

 


 



Sève fraîche et fermentée, bourgeons, écorce, feuilles, radicelles… Tout est bon dans le bouleau, arbre pionnier et régénérateur de nos forêts, trésor médicinal à large spectre d’action : drainant, stimulant de l’immunité, reminéralisant, anti-inflammatoire, anti-cancer... Le point avec Philippe Andrianne, spécialiste belge des plantes, auteur du livre « Avec le bouleau, de la sève aux bourgeons », paru aux éditions Amyris.


 

Plantes & Santé :
On extrait traditionnellement la sève de bouleau au printemps pour la consommer sous forme de cure. Pourquoi cet arbre en particulier ?

Philippe Andrianne :
Il est vrai qu’à part quelques utilisations ici ou là de sève de noyer ou de peuplier, le bouleau demeure l’arbre par excellence dont on récolte la sève au printemps, lors de sa montée, pour en faire des cures régénérantes. Appelée aussi «eau de bouleau», elle coule en abondance dans son tronc pendant un bon mois, en mars pour les arbres situés en plaine, et en avril pour ceux situés en pleine montagne, et elle est très facile à récolter. C’est une tradition très ancienne, qui remonte à plusieurs siècles, et qu’Hildegarde de Bingen évoquait déjà au XIIe siècle. Au XIXe siècle, la sève de bouleau était considérée comme une panacée, et le bouleau fut proclamé « arbre néphrétique d’Europe ». On pratique aussi cette tradition de consommation de sève en Russie et au Canada. De plus, le bouleau est un arbre à dimension sacrée. Pour les Celtes il symbolise la lumière, en lien avec la guérison, et dans les rituels sibériens chamaniques, il est l’arbre cosmique qui relie l’humain à la dimension spirituelle. Le bouleau est un arbre pionnier. Il affectionne les sols pauvres, et est capable de coloniser des friches forestières et industrielles. En vertu de la loi d’analogie, sa grande souplesse et capacité d’adaptation se retrouvent dans ses propriétés médicinales, à large spectre.

Plantes & Santé :
Quelles sont justement les différentes vertus médicinales de la sève de bouleau ?

Philippe Andrianne :
La sève qu'on tire de l’espèce la plus commune, le bouleau blanc ou Betula pendula, est appelée sève « brute ». Elle vient des racines et va jusqu’aux bourgeons. Elle se distingue de la sève élaborée produite par les feuilles à partir de la photosynthèse. Cette sève est très riche en divers éléments, destinés à faire éclore les bourgeons. On y trouve quantité de sels minéraux et d’oligo-éléments, comme le potassium, mais aussi des actifs tels que l’acide malique, ascorbique et salicylique et différents flavonoïdes comme des catéchines. Tout cela lui confère des propriétés anti-inflammatoires, pour soulager les douleurs articulaires ou l’eczéma, directement sur la peau, mais aussi diurétiques et drainantes de déchets organiques, utiles dans les calculs, ou encore protectrices du cœur, en prévention des maladies cardiovasculaires. Deux cures de 21 jours de sève fraîche, non pasteurisée ou conservée, à raison de 100 à 200 ml par jour, espacées d’une semaine, sont idéales. La sève fermentée, véritable probiotique liquide, régule quant à elle la fonction intestinale et booste l’immunité. Elle est riche en métabolites secondaires comme l’acide glucuronique, qui permet une élimination des toxines du foie. On peut la trouver en magasin ou bien le faire soi-même, en laissant la sève à température ambiante pendant deux à trois semaines, dans un récipient couvert dans lequel on aura ajouté un peu de sucre.

Lire l'intégralité de l'article de Plantes et Santé .


Isabelle Fontaine - Publié le 04/04/2017 – Plantes & Santé


LA CURE : 

Pour une cure individuelle, préférez des petits conditionnements pour préserver les nutriments (4 bouteilles 75cl).
Pour une cure à deux, choisissez un conditionnement de 3 litres (2 bag in box de 3L)

A CONSERVER AU REFRIGERATEUR


Quelques adresses dans les Pyrénées :

  • « Déesse blanche » dans le Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises
  • Le Bétuliculteur 09230 Joulia 07.82.77.39.44
  • Anne-Sophie Emery à Sost dans la Vallée de la Barousse 06.66.24.60.42
  • « Fée Nature » dans le Massif de la Paloumère, au pied du Pic du Cagire 05.61.94.77.61 à St Gaudens
  • « Valmanya » dans le Massif du Canigou – Sophie au 07.77.94.23.40

Ou bien consultez les magasins bio de votre territoire.